Sapa: aimer et détester

Sapa: aimer et détester

Beaucoup disent que Sapa est maintenant commercialisé mais les touristes sont encore impressionnés par sa beauté, ses paysages charmants et son climat agréable.

Sapa: aimer et détester

Sapa, c’est une belle ville que tous les touristes veulent visiter plusieurs fois et où ils veulent rester le plus longtemps possible. Nombreux habitants locaux viennent d’Hanoi. Les autres sont nés aux villes de l’ouest du Vietnam mais se sont installés à Sapa. On trouve aussi les étrangers venant vivre et faire des affaires a Sapa.

Sapa: aimer et détester

Le climat de Sapa se ressemble à celui de Da Lat, mais les paysages et les habitants locaux de ceux deux villes se diffèrent. A la fin d’avril et au début de mai, on observe une période la plus néfaste: les rizières en terrasse sont couvertes des couleurs du sol et de l’eau, puisque la culture vient d’être commencée; les paysages sont ordinaires, tout à fait différents de ceux que l’on voit dans les photos. En revanche, les filles Hmong portant les vêtements en brocatelle de plusieurs couleurs sont très jolies et accueillantes.

Sapa: aimer et détester

En hiver, avant le nouvel an, Sapa devient magnifique. Le brouillard est tellement épais que deux personnes séparés de 3 m ne peuvent pas se reconnaitre. Il fait très froid en hiver à Sapa, la température baisse jusqu’à 0°C durant les soirées glacées. Le climat est plus rigoureux quand on se déplacer à moto sur les routes entourées des montagnes à gauche, d’une mer de nuage à droite et d’un gouffre profond au dessous.

Sapa: aimer et détester

A Sapa, on traverse quatre saisons par jour. Le matin, il fait froid, la température est de 12°C à 18°C. C’est agréable si l’on fait des promenades mais trop froid pour circuler à moto. A midi, il fait ensoleillé et tiède. Porter un petit blouson ou un pull col roule en laine, c’est parfait. Une chose intéressante: avant d’entrer dans un restaurant, il est brumeux et on ne voit pas clairement. Après avoir fini le repas, le soleil brillant fait disparaitre tous les brouillards. Mais quelques minutes plus tard, le brume couvre encore une fois le pays.

Sapa: aimer et détester

 

Sapa: aimer et détester

Sapa d’aujourd’hui ne change pas beaucoup. Les rues sont toujours animées et peuplées. Nombreux de nouveaux hôtels émergent et les services touristiques se développent. Après des années d’améliorer la tourisme, les nouvelles choses ont apparu et la ville va continuer à s’épanouir parallèlement au développement de la planète.

Différemment aux bourgs et villages situés au Nord-est et au Nord-ouest du Vietnam, la tourisme a vraiment modifié les habitants de Sapa et leur façon de vie. Au centre ville, on voit souvent les Hmong noirs et les Dao rouges se flânant. Mais la majorité des magasins, des hôtels et des maisons appartiennent aux Kinh. On y trouve aussi quelques petits restaurants et bars des étrangers qui aiment Sapa et ont décidé y vivre.

Sapa: aimer et détester

La majorité des filles Hmong à Sapa savent communiquer en anglais, même les vielles femmes peuvent parler avec les étrangers. Une scène souvent observée: une vielle dame brode les sacs en brocatelle et invite les touristes d’acheter ses produits. On écoute parler la dame “two dollar” quand on a intention d’acheter quelques souvenirs ou “one dollar one photo” si l’on prend une photo de cette dame. De temps en temps, elle parle au téléphone avec ses amis en sa langue maternelle. Vous pouvez voire aussi les marchandeuses Dao rouges utilisent un iPhone devant l’église.

Sapa: aimer et détester

 

Tous ces faits prouvent que la qualité de vie des ethnies à Sapa s’est améliorée. Mais quelques problèmes existent encore: on doit payer pour prendre des photos, les marchandeurs demandent aux touristes un prix exorbitant. C’est le développement trop vite du tourisme qui a engendre ces problèmes. Sapa de nos jours vendent les souvenirs d’origine chinois. La majorité des sacs, des bracelets en brocatelle sont les produits industriels chinois. Une petit nombre des produits sont fabriqués par les habitants locaux.

Sur la rue, on voit des enfants métis dont son père est étranger et sa mère vient de l’ethnie. Bien sur, le père étranger a abandonné cet enfant et sa mère. Il est vrai que Sapa devient plus prospère grâce au tourisme. Mais ses habitants doivent payer cher. Seulement les victimes le comprennent vraiment.

Sapa: aimer et détester

Pourtant, Sapa possède de nombreux aspects que les touristes apprécient beaucoup. A la saison du murissement du riz, avant la saison de la récolte, les paysages sont captivants. J’adore le moment paisible où je prend un café dans un petit restaurant situé au centre ville, où je regarde passer les touristes et observe les marchandeurs Hmong, Dao invitant les clients. Assis dans le restaurant, j’admire les nuages couvrant les montagnes. Se promener dans les petites rues de Sapa, ou entrer dans un pub et s’assoir près la cheminée pour écouter les chansons de Beatles, ou boire de la bière et danser dans un club, ce sont mes activités préférée à Sapa. Sapa est toujours une destination idéale au Vietnam.

Laisser un commentaire